La Via Rhona, jusqu’à Brégnier – Cordon

Salut les Rockies !!

Etape 2 – de Contamine – Sarzin à Seyssel

Après une bonne nuit reposante, je pars de Contamine – Sarzin en direction de Seyssel… Il est 8h00, et je commence la journée avec du dénivelé positif assez important… et oui… sinon ce n’est pas drôle ! Une petit bruine m’empêche d’avoir trop chaud et au final le temps est presque idéal…

Sur plusieurs kilomètre s’enchaînent montés, descentes, faux plats et encore des montés…

Comme le dit si bien Philippe de « Chez Barrak » : « Elles montent pas fort mais elles durent longtemps ! »

A 10h20, j’arrive à Vulbens et me voilà enfin sur l’itinéraire officiel de la « Via Rhona ». En même temps que ce premier panneau, je vois un bar Tabac. Je fais une pause… je suis frigorifiée !

« Le relai du Vuache » tombe à point nommé ! A peine assise le ciel s’ouvre et une bonne averse tombe ! N’ayant pas une grosse journée de prévue, j’attends que la pluie s’est arrête.

Ce commerce est directement sur l’itinéraire officiel et permet aussi de se ravitailler si besoin car il fait également épicerie. De plus, la patronne est très sympa, alors n’hésitez pas !

La pluie cesse enfin et je me remets en route en direction du « Défilé de l’Ecluse ». Aucune difficulté sur cette portion, c’est plat.

Le Fort l’Ecluse jouera avec mes nerfs avec une partie de cache cache endiablée dans les nuages…  Je vais quand même arriver à prendre quelques clichés et ainsi immortaliser cette ambiance fantomatique.

Je reprends la route et assez rapidement deux variantes sont proposées : « l’itinéraire sportif » avec 23 km annoncés et « l’itinéraire forte circulation » avec 22 km annoncés… Ayant un peu peur de la signification du terme « sportif » j’opte pour la seconde option ! Nous sommes en semaine et la circulation est quasi inexistante.

« Variante forte circulation »

Jusqu’à Chassenaz, la route ne sera que du dénivelé positif… pas fort… mais qui dure longtemps… on y revient 😉 mais après cela reste facile jusqu’à Seyssel.

ATTENTION de Vulbens jusqu’à Mons et sa pizzeria « Le Fournil », pas de bar, commerce ou autres moyens de ravitaillement directement sur l’itinéraire.

Depuis cette pizzeria il ne reste qu’une dizaine de kilomètres jusqu’au camping de Seyssel et il n’est que 13h… du coup je prends tout mon temps et profite d’une pizza bien chaude pour me réchauffer un peu.

Le temps de manger et le soleil fait une timide apparition… Le reste du chemin est sans difficulté : D+ très faible et du plat sur un revêtement très roulant.

Sur l’itinéraire, notre mystérieux ami aux stickers (déjà vu sur l’avenue verte) est de retour… donc en cas de doute… suivez les flèches !

Vu le temps, j’ai opté pour une petite cabane au camping « Nant Mantraz ». Avec toute cette humidité, je ne suis pas très motivée de sortir la tente… je sais ce n’est pas bien… mais la beauté des vacances c’est d’avoir le droit de faire ce que l’on veut !!!

A l’intérieur du camping se trouve un restaurant « Le Chapeau de Paille » où j’ai réservé une table. Mon choix se porte sur le menu du chef et je ne regrette pas. Je me suis régalé ! C’était très bon et très généreux… à tel point que je n’ai pas pu prendre de dessert… plus la place… dommage car il avait l’air vraiment yum yum !

Bilan de l’étape 2 : 42 km parcourus en 3h48. C’est mieux quand même !! Demain direction Brégnier – Cordon !!

Etape 3 – de Seyssel à Brégnier – Cordon

J’avais prévu de partir à 7h00, histoire d’éviter le plus possible la pluie annoncée en début d’après midi, mais la présence de brume retarde mon départ. N’étant pas pressée, je privilégie la sécurité.

La piste est vraiment agréable et très roulante et j’arrive à Chanaz pile poile pour un petit goûter… malheureusement les commerces sont de l’autre côté du canal… et pas moyen de traverser avec le vélo chargé… dommage…

La ville de Chanaz est vraiment mignonne et le camping avec ces cabanes sur pilotis a l aire vraiment sympa. J ai même eu la chance de voir un bateau à aube quitter son emplacement.

La sortie de la commune se fait sur un barrage pour la première fois de ma vie… je ne savais même pas que c’était possible !! S’en suit une piste réservée très propre et très agréable.

Environs 5 km après le barrage, se trouve le bar « L’Ecoinçon ». Parfaitement situé entre la piste et le lac du lit du roi, il permet de profiter d’une pause bien méritée.

Après quelques kilomètres la piste se termine. On longe le lac, puis après avoir passé un tunnel, puis un pont on arrive sur une nouvelle piste cyclable.

J’adore la portion entre falaise et eau ! Elle est trop courte à mon goût mais le reste de la piste est quand même sympa. Ma préférée !

J’arrive à Virignin vers midi et j’espère y trouvé un endroit sympa pour déjeuner et faire une bonne pause avant d’attaquer la sortie de la ville qui est considérée comme dangereuse…

Malheureusement je ne verrais rien sur la route et avec le ciel menaçant et la météo qui annonce un bel orage incessamment sous peu, je préfère ne pas faire de tours et détours…

Je ne rencontre aucune difficulté pour sortir de Virignin mais uniquement car j’ai la chance de passer à une heure creuse. La circulation se fait rare et je me sers bien à droite quand je vois un véhicule arriver dans mon rétro, de sorte à lui facilité le dépassement le plus possible.

Mais qu’est-ce que c’est ??

Une fois, les tunnels passés et une descente qui fait du bien, je passe un pont et j’ai un doute sur la direction à prendre… Je m’arrête pour être sure de ne pas me tromper et grâce à ça j’aperçois une construction à flan de falaise… Je ne comprends pas trop ce que c’est sur le moment…

Suite à quelques recherches sur le net j’apprends que cette construction est désignée par différents noms, entre autres « fort-cellier de Virignin » ou encore « Petit fort de Pierre Chatel ».

Pour en savoir plus, vous pouvez lire l’article du site internet « La vie nouvelle », rédigé par Cédric Brunier ou encore celui de Martine Sodaigui sur flickr (pas besoin d’avoir un compte pour le lire).

J’arrive à 15h30 au camping municipal de Brégnier – Cordon où je suis accueillie chaleureusement par la gérante qui est aussi la propriétaire du « Vidal » situé en face du camping.

J’ai juste le temps de monter la tente et de ranger mes sacoches à l’intérieur qu’un très gros orage éclate ! Il pleut des cordes et c’est peu dire !! La patronne m’offre le thé sur la terrasse abritée de son commerce. MERCI ! Ca fait du bien en attendant de pouvoir aller se doucher !

Pour moi c’est le camping parfait ! Il est sans prétention mais offre tout le confort nécessaire et la présence d’une supérette et d’une boulangerie est un plus indéniable. Surtout que Mickael et sa famille sont vraiment gentils et prêts à vous aider en cas de soucis. Tarif : 10 euros la nuit pour les cyclos.

Bilan Etape 3 : 63 km parcourus en 6h30

Les étapes 4 et 5 de mon parcours sont !

Stay tuned

Mots clés qui ont permis de trouver cet article:

  • PANNEAUX VIARHONA VERS SEYSSEL

Au sujet de Bee Rocks

Passionnée de photo, vidéo et de voyage, j’ai décidé de réunir mes trois passions en une belle aventure qui commencera concrètement fin aout 2015. Pour en savoir plus à mon propos

ça peut aussi vous plaire !

Le Tour du Mont Blanc, le défi 2019 !!!

Salut les Rockies !! Si mon dernier défi (datant de mai 2018) était une randonnée ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge