TMB, le Tour du Mont Blanc 2019 – Jour 5

Salut les Rockies !

Après une dernière douche bien chaude et un petit déjeuner assez complet, il est l’heure de reprendre la route. L’étape du jour prendra fin au refuge Elena.

J5 – Refuge Elena : 16,8 km

5 juillet 2019

TMB - Courmayeur

La journée commence par une petite marche pour rejoindre Courmayeur. Je vais prendre une navette avec mes amis tricheurs de la veille pour rejoindre Planpincieux, Val Ferret. De là nous allons emprunter un chemin qui mène au GR TMB.

TMB - Val Ferret

Ce chemin permet de se mettre rapidement en jambe avec une première côte. Assez évident vu que notre point de départ est le fond de la vallée… La végétation est vraiment vibrante et les fleurs ajoutent une pointe de couleur qui donnent envie de se poser et de profiter de la vue !

 

Mais il faut bien continuer pour découvrir les autres perles de l’itinéraire. A 10h20, j’arrive au croisement avec le TMB. L’itinéraire officiel peut reprendre !

TMB - La Leche

En à peine 5 minutes, j’arrive à La Lèche (1 929 m). Le chemin en terrasse est vraiment fantastique ! On longe l’aiguille du Géant (4 013 m) et les Grandes Jaurasses (4 208 m) sous un ciel bleu immaculé. Les conditions météo de ce Tour du Mont Blanc sont vraiment parfaites !

 

Après un dernier effort, j’attends le refuge Bonatti (2 025 m) pour la pause déjeuner. Il est idéalement situé face aux Grandes Jorasses et possède une très bonne réputation.

A la base j’avais prévu de passer la nuit ici mais Pascal qui est là avec son groupe me convainc de continuer jusqu’au refuge Elena (2067 m). Cependant je reste encore un peu pour profiter du panorama.

Finalement on continue…

La première partie de l’après midi sera hyper agréable. Chemin encore en terrasse et descendant ! On croise quelques ruines ou cabanons de berger ce qui donnent encore plus de caractère aux lieux.

TMB - Les Grandes Jorasses

L’itinéraire continue jusqu’à se retrouver à nouveau au fond de la vallée du Val Ferret. Il est possible de faire une pause snack à l’Arp-Nouva-Désot (1776 m) ou alors au bord de la Doire où vous pourrez vous rafraîchir et trempez vos pieds.

Commençant à bien fatiguée, je continue afin de finir ma journée le plus tôt possible. Une fois, arrivée au bout de la vallée, il faut à nouveau grimper… et là c’est assez sec… j’y vais à pas de tortue… encore plus que d’habitude !!! 😀

TMB - Refuge Elena

Cette dernière portion n’est pas de tout repos… il y a quelques passages techniques… A un endroit un éboulement rend le passage difficile. Et plus loin un névé en bonne voie de disparition a failli faire chuter un randonneur tête en l’air et trop pressé… Heureusement mon compagnon de marche du moment à anticiper et a pu l’empêcher de s’engager sur la glace trop légère pour supporter le poids d’un homme.

Après cette petite frayeur, le chemin passe un cours d’eau et là commence la dernière montée jusqu’au refuge. J’entame à peine cette dernière montée quand le groupe de Pascal arrive au pont… Je suis surprise de les voir je les pensais déjà en train de siroter une bière sur la terrasse du refuge.

Du coup je sers un peu les dents et je hâte le pas pour essayer de ne pas arriver la dernière au moins une fois lors de cette aventure. Attention, je le fais car il ne reste que quelques dizaines de mètres (même s’ils sont en D+) et pour pouvoir taquiner Pascal et son groupe.

La Grolle ou la mort !

Le refuge Elena jouit d’une vue exceptionnelle. D’un côté, le Val Ferret et de l’autre le Grand col Ferret (2 537m). De plus, pile face à lui se trouve le Glacier de Pré de Bard.

TMB - Refuge Elena

La terrasse du refuge est assez vaste pour profiter des derniers rayons de soleil tous ensemble. La proximité du glacier rend la vue surréaliste ! On dirait qu’on peut le toucher !

Le repas est vraiment bon et se termine par une spécialité montagnarde : La Grolle ! Cette coupe de l’amitié originaire du Val d’Aoste consiste à mélanger des oranges, du café et de l’eau de vie dans un récipient (la grille). Du sucre est ajouter sur les bords et le tout est flamber ! On fait tourner la grolle chaque participant à son « bec » et on ne doit pas la poser avant qu’elle ne soit vide… Sous peine d’attirer un malheur sur les montagnards !

TMB - La Grolle

Après cette chaleureuse tradition, il est temps d’aller se coucher. La journée de demain sera assez courte. Ayant déjà parcouru une grande partie de l’étape prévue originellement, je devrais arriver à La Peule (2071m) pour le déjeuner.

Bilan Jour 5 en chiffres

     
  • Départ : 7h58
  • Durée : 6h53
  • Dist. : 16,8 km
  • D + : 913m
  • D – : 476m
  • Alt min : 1 613m
  • Alt max : 2057m
  • T° min : 26°C
  • T° max : 36°C
             

 

Si vous prenez le récit en cours de route, le début c’est ici !

Stay Tuned

Au sujet de Bee Rocks

Passionnée de photo, vidéo et de voyage, j’ai décidé de réunir mes trois passions en une belle aventure qui commencera concrètement fin aout 2015. Pour en savoir plus à mon propos

ça peut aussi vous plaire !

TMB, le Tour du Mont Blanc 2019 – Jour 6

Salut les Rockies !!! Cette dernière nuit en Italie fut excellente ! Aujourd’hui l’itinéraire passe …

2 commentaires

  1. Malgré la hauteur,les névés et l’eau fraiche des ruisseaux,je vois que les températures étaient bien élevées,avec la chaleurs des corps en effort,tu devais être bien trempée, les nuits par contre devaient être plus fraiches ,me semble t’-il!!!

    Beau récit toujours aussi passionnant

    Merci

    • Oui, il faisait vraiment chaud ! Cet été tout le monde a eu très chaud et ce même la nuit ! Au moins moi je dormais bien les températures chutaient rapidement dès que le soleil se couchait !
      Merci à toi Charles !
      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge