Mont Blanc

TMB, le Tour du Mont Blanc 2019 – Jour 10

Salut les Rockies !!!

Cette 10ème étape de ce Tour du Mont Blanc fait partie des étapes les plus belles… Le but du jour est de rejoindre La Flégère (1 877m) en passant par la variante du Lac Blanc (2 350m) ! J’ai tellement hâte !!

J10 – La Flégère : 13,97 km

10 juillet 2019

col des Montets

La première étape (très courte) est de rebrousser un peu chemin et d’aller jusqu’au Col des Montets (1 430m). Cette variante m’a été conseillé la veille par Pascal car je commençais a vraiment fatiguée et les portions techniques me faisaient un peu peur.

Le chemin traditionnel pour le Lac Blanc passe par des échelles et franchement je n’avais pas confiance en mes jambes pour bien tenir le coup… Voyageant seule, je préfère écouter la voix de la raison et emprunter le GRP Tour du Pays du Mont Blanc conseillé.

col des montets

Au col des Montets, nous entrons dans la Réserve des Aiguilles-Rouges. Vous y trouverez des toilettes si besoin. Une brume est présente sur les hauteurs et la vue restera réduite au départ.

 
 

ATTENTION ! Mode Grognon : ON…

Le chemin n’est certes pas « technique » mais le dénivelé est assez raide et je suis assez rapidement au bout du bout de ma vie. Surtout qu’il commence a y avoir plein de monde. Le sentier étant étroit je m’arrête régulièrement pour laisser passer les personnes quand je ralentie et franchement certains sont de vrais… biiiip…

A certains endroits, il est impossible pour moi de me décaler vu les passages étroits donc certains (ayant apparement un train à prendre) prennent le risque de « doubler » n’importe où au risque de te faire tomber (car évidement ils passent tellement près que parfois y en a un qui te donne un petit coup d’épaule « involontaire »… enfin bref… jusqu’au « sommet » ça sera un vrai enfer…

Mode Grognon : OFF

Heureusement arrivée en haut de cette portion très pentue, ces idiots seront loin. Le soleil aura chassé la brume et… Surtout… je suis accueillie par le maître des lieux et cela fait vite oublier la fatigue et ces incivilités. Dans la partie plus vallonnée et verte, un bouquetin m’attend non loin du chemin.

C’est la première fois que j’en vois un en vrai et en plus il est vraiment tout près ! Il est magnifique ! Je prends quelques photos et je continue mon chemin en faisant attention de faire le moins de bruit possible et de ne pas le déranger.

Je m’arrêterais un peu plus loin pour faire une pause. J’ai dû mettre le double de temps qu’il n’en faut habituellement pour arriver jusque là. C’est vraiment difficile aujourd’hui… Je sens que le corps est arrivé au max et qu’un mode stricte minimum s’est enclenché…

bouquetin TMB

Je grignote un bout quand je suis interrompue dans mes pensées par un bruit derrière moi. En me retournant, je me rends compte que mon ami, le roi de la montagne, est juste derrière moi. Sa silhouette se détache du bord et c’est juste magnifique. Je ne bouge pas, pour ne pas le déranger et quand il ira s’installer sur un rocher plus loin, je reprendrais ma route.

cairn tête aux vents

La vue est juste dingue ! Chemin à fleur de montagne avec le Mont blanc en toile de fond c’est surréaliste ! J’arrive bientôt au Cairn de la Tête-aux-Vents (2 132m). Le panorama est incroyable et il sera dur de quitter les lieux !

 
 

Le Lac Blanc est tout près…

Je continue en direction du Lac Blanc et sur le chemin je croise Mélanie et son père. On se met d’accord pour se rejoindre à La Flégère pour y établir notre campement pour la nuit. Cela me fait hyper plaisir cela me soulage vraiment. Cela devient tellement dure physiquement que chaque pensée réconfortante est bonne à prendre !

Assez rapidement après cette rencontre, j’arrive aux lacs des Cheserys (2 159m). Je continue un peu et je tombe sur un grand lac… Je ne vois plus d’indication pour le Lac Blanc et dans un premier temps, je me dis c’est bon j’y suis !

lacs des cheserys

Mais… je percute d’un coup qu’il n’y a pas de refuge… bizarre… en y regardant de plus près je vois les autres randonneurs contourner ce lac et continuer à monter ! Je regarde dans le viseur de mon appareil photo car à l’oeil nu je ne vois pas grand chose… et là j’aperçois que ça monte pas mal encore… qu’il y a du monde sur un sentier étroit… et qu’il y a au moins une échelle…

O rage, ô désespoir…

Pour moi, c’est un jugement sans appel : je n’irais pas plus loin… le Lac Blanc sera pour une autre fois. D’un côté je suis déçue car j’attendais vraiment cette partie du TMB mais en même temps aucun regret… j’ai vraiment tout donné… Il est déjà 15h00 et la brume commence à descendre… Il est impossible pour moi de faire l’Aller – Retour sans risquer gros.

Je reste quand même un petit peu face au Mont Blanc qui est majestueux. Je fais une bonne pose « snickers » (je n’avais pas touché à un snickers depuis 20 ans et merci au TMB j’en suis redevenue accro !!). D’ailleurs rien que de l’écrire… J’en veux un !

Marche ou crève… jusqu’à La Flégère

Pour rejoindre La Flégère, je dois revenir sur mes pas jusqu’au Cairn de la Tête-aux-Vents et prendre la direction du chalet des Cheserys (1 998m). Je suis quasiment seule sur ce chemin et cela fait du bien un peu de calme !

J’ai le chalet à vue quand j’entends un léger bruit sur ma gauche. Je m’arrête, appareil photo à la main, et je ne fais plus aucun bruit. Quelle surprise de voir une marmotte sortir sa tête d’un buisson et se diriger vers moi. Il se pose sur un rocher et m’observe avant de m’ignorer complètement et de regarder au loin dans la prairie.

Je reprends ma route et là c’est une étagne (femelle du bouquetin) qui arrive sur le chemin à quelques mètres devant moi. Elle semble me montrer le chemin et m’encourager pour la suite de mon aventure. C’est le coeur plus léger (mais le pas tout aussi lourd) que je reprends en direction de la Flégère.

Le chemin est vraiment sublime. De la rocaille et de la verdure face au Mont Blanc, le contraste est saisissant. J’aurais voulu en profiter plus mais mon cerveau est passé en mode survivor et n’a plus qu’un but : arriver à destination ! Je n’arrive presque plus à lever les pieds…

la flégère

Continuer ou abandonner… ?

Quand j’arrive à La Flégère, il n’y a personne. Mélanie et son père ne sont pas là. Et cela me met un grand coup au moral. Je pose délicatement mon sac à dos (entendez par là que je me pose comme une m#@2 par terre en l’écrasant de tout mon poids) à côté d’un pick up flambant neuf et je réfléchie à mes options…

J’envisage sérieusement à m’arrêter là et à descendre sur Chamonix qui est juste en bas dans la vallée… Cela serai la première fois que je n’arriverais pas un bout d’un projet et cela me chagrine vraiment… Mais en même temps… cela vaut-il le coup de s’acharner si ce n’est pour plus prendre de plaisir ?…

J’étudie mon topo guide et ma carte. J’établie un plan B pour alléger ma journée du lendemain… La décision de continuer commence à l’emporter… Quand d’un coup Mélanie et son père arrivent ! C’est un signe de plus pour continuer ! Ils étaient aller plus loin chercher un bivouac sympa. Au final, on ne se prendra pas la tête et on s’installera en contre bas du refuge (fermé) et à l’écart du chemin et des regards.

C’est une journée difficile qui s’achève. Mais ce fût une belle journée quand même. Ce n’est que partie remise pour le Lac Blanc… Et sincèrement à rédiger ces résumés… je me dis que je le ferais à nouveau mais accompagnée cette fois ! J’ai toujours pensé que le voyage était fait pour être partagé. Et j’en ai eu vraiment la preuve aujourd’hui. A quelle point je me suis sentie mieux quand je les ai vu arriver… c’était magique !

Allez hop hop ! Le voyage n’est pas fini et demain c’est direction le refuge de Bel-lachat (2 152m) !

Bilan Jour 10 en chiffres

     

  • Départ : 8h37
  • Durée : 7h32
  • Dist. : 13,97 km
  • D + : 891m
  • D – : 489m
  • Alt min : 1 401m
  • Alt max : 2 201m
  • T° min : 23°C
  • T° max : 35°C

 
 

Si vous prenez le récit en cours de route, le début c’est ici !

Stay Tuned

Au sujet de Bee Rocks

Passionnée de photo, vidéo et de voyage, j’ai décidé de réunir mes trois passions en une belle aventure qui commencera concrètement fin aout 2015. Pour en savoir plus à mon propos

ça peut aussi vous plaire !

Route 66 à velo

Route 66 – Estimation du nombre d’étapes

Mardi 5 mai 2020 Salut les Rockies ! Nouvelle Rubrique dédiée au Projet Route 66 …

2 commentaires

  1. Elsaesser Charles

    Bonjour

    Quelle chance ,Bouquetin, marmotte et femelle de bouquetin, c’est merveilleux ça, comme de voir

    des dauphins en mer,ou des baleines, bien belle étape, mais alors des pressés accros à leur moyenne ou pressés

    de prendre l’apéros on en voit partout même sur les sentiers ou les voies vertes, le pire c’est que leurs inconsciences met les autres en danger!!

    Tu as donc planté ta tente aux côtés de Mélanie et son père,super!!

    C’est vrai aussi que faire une rando avec un(e) autre pemet de voir encore différemment!!!

    Vivement la suite,oui je sais :chui bavard ce soir,mais je n’ai pas beaucoup parlé aujourd’hui!!!

    Bonne soirée Bee!!

    peut-être à demain

    Charles Ingall’s

    • Salut Charles !!
      Je te comprends… quand on est confiné tout seul, la moindre chance de communiquer est bonne à prendre !
      J’ai eu ce matin Pascal, le guide du TMB, au téléphone et on est resté plus d’1h en communication alors qu’en temps normal je déteste le téléphone ! lol
      Oui, On a passé une bonne soirée en plus, des gens vraiment bien !
      Allez je me mets à la rédaction de la suite !
      A tout’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge